La CTCMM procède au lancement d’un nouveau service à Louiseville

Le projet-pilote Mobil’été mis sur pied par la Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé (CTCMM) en collaboration avec la Ville de Louiseville permettra aux citoyens de se déplacer à différents endroits de la ville avec 19 points d’embarquement et sans réservation. Trois circuits seront offerts à l’occasion de trois jours par semaine, soit le mercredi, jeudi et vendredi, sur une période de trois mois entre le 10 juin et le 4 septembre 2015.

Lire l’article complet dans l’Écho de Maskinongé

Par |2015-06-08T13:35:03-04:008 juin 2015|0 commentaire

Keolis s’adapte aux besoins changeants en transport

Présent dans 13 pays, le groupe Keolis est aussi le transporteur urbain de la région de Lanaudière exclusif pour le moment. L’entreprise pourrait développer d’autres marchés au Québec et au Canada.

L’entreprise est également un important joueur dans le transport interurbain, notamment avec Orléans Express, et s’affaire à développer une nouvelle plateforme numérique pour proposer des prix et des horaires plus flexibles notamment.

Lire l’article complet dans Le Trait d’Union

Par |2015-06-08T13:37:40-04:008 juin 2015|0 commentaire

Face à l’exclusion sociale, l’importance du transport collectif régional

Au Québec, chaque ménage possède en moyenne 1,23 voiture (Source : INSPQ). Parce qu’elle est rapide, pratique et confortable, celle-ci reste le moyen de transport privilégié des Québécois, qui l’utilisent pour plus de 80% de leurs déplacements. En région, là où les distances sont longues et la population dispersée, ces chiffres sont encore plus élevés. Et pourtant, dans chaque ville et village du Québec, certaines personnes sont écartées du mode de vie relié à l’automobile: Madame Tremblay, qui ne conduit plus depuis que son mari est décédé, ou Samuel, qui, à 17 ans, doit se rendre tous les jours au CÉGEP, ou encore Stéphanie, mère monoparentale vivant sous le seuil de la pauvreté. Des gens pour qui la grande mobilité que procure la voiture devient un obstacle. Non seulement parce qu’en ne possédant pas de voiture, ils ne peuvent pas l’utiliser dans leurs déplacements quotidiens, mais aussi parce qu’une planification de la mobilité et des infrastructures en fonction de l’automobile favorise un allongement des déplacements et une difficile cohabitation avec les autres modes de transport.

La défavorisation en transport, un ingrédient de l’exclusion sociale

La défavorisation en transport, c’est l’ensemble des facteurs qui constituent un obstacle à la mobilité : ne pas posséder de […]

Par |2018-01-30T19:38:53-04:003 juin 2015|1 Comment